Roger Catherineau Français, 1925-1962

Œuvres
Présentation

Dès 1948, le travail photographique de Roger Catherineau se construit comme une quête d’expérimentation. Rejetant toute notion de représentation du réel, il élabore des images non référencées, troubles et le plus souvent abstraites. Développant la notion de « transformation productive », il souhaite composer de toutes pièces l’image qu’il se fait d’un objet, et non pas le reproduire.

C’est donc sans règle d’or mais selon son instinct qu’il découvre puis perfectionne les méthodes de développement et de tirage, auxquelles il ajoutera les surimpressions, les solarisations, les virages et autres manipulations chimiques. Au début des années 1950, il fait du photogramme son procédé de prédilection. Technique de l’image par contact et sans appareil, le photogramme permet à Catherineau de composer ses œuvres avec la seule lumière et l’empreinte de l’objet. Détaché de la première génération de photographie expérimentale des années 1930, il ne pratique pas le photogramme comme un jet automatique, mais comme une technique de composition exigeante et maitrisée. Il détruit d’ailleurs tous les tirages jugés mineurs ou inachevés au fil de ses expérimentations et dans la dernière partie de sa vie, ne gardant que des œuvres d’une grande intensité.

Biographie

Né en 1925 à Tours, Roger Catherineau se forme au dessin et à la peinture à l’École du Louvre et à l’École des Arts de Paris avant d’initier sa pratique photographique. Déçu par les laboratoires, il développe et tire lui-même ses photographies. Très vite, il élabore une pratique expressionniste abstraite, et il est invité en 1955 à participer à la grande exposition Subjektive Fotografie 2 à Sarrebruck. Son œuvre est également exposée en France, en Belgique et en Allemagne, et publiée dans de nombreuses revues et compilations internationales. Ses photographies sont dans les collections du Musée National d’Art Moderne, de la Bibliothèque Nationale de France et du Musée Folkwang à Essen (collection Otto Steinert). Roger Catherineau meurt en 1962.  

Expositions