Daniel Masclet Français, 1892-1969

Présentation

Né à Blois en 1892, Daniel Masclet remporte une médaille d’or lors d’un concours de la Revue Française de Photographie et se forme auprès du célèbre photographe le baron Adolf de Meyer (1868-1946).
Il excelle dans le portrait et la nature morte de la nouvelle photographie des années 1930 en produisant des portraits de personnalités. Dans les années 1950, il s’oriente vers le courant de la photographie subjective (il participe aux grandes expositions
Subjektiv Photographie I, II, III). Il reprend alors le portrait et produit de surprenants visages mis à nu. Il reconsidère également le paysage urbain qu’il traite de manière abstraite et construite. Entre les années 1930 et 1950, Daniel Masclet est, avec Emmanuel Sougez et Lucien Lorelle, le personnage central de la photographie en France et expose dans tout le pays comme à l’étranger dès 1925 et jusqu’en 1969, date de sa disparition. Il est également théoricien et publie Le paysage en photographie (1948) et Réflexions sur le portrait en photographie (1971). En tant que critique, il correspond avec Edward Weston, Otto Steinert et écrit et publie de nombreux articles sur tous les grands photographes de l’époque, tout en se faisant conseiller des jeunes photographes (Club des 30×40). Enfin, il est commissaire d’expositions pour les premières rétrospectives de Berenice Abbott et d’Edward Weston.

Œuvres
Vidéo