Mains libres, mains liées: Sélection hebdomadaire #11

28 Avril - 9 Mai 2021

Chaque semaine jusqu'à la réouverture de nos espaces, nous présentons une sélection d'œuvres issues de nos expositions du printemps.

 

L'exposition collective L’éloge de la main a été présentée en quatre parties, dont celle-ci est la dernière. La sélection de la semaine prochaine explorera notre seconde exposition, Roger Catherineau ou l'irréalisme. 

 


 

  • Mains libres

  • Jérémy Clapin, J'ai perdu mon corps

    Bande annonce, 2019

    Rezo Films

  • Mains engagées

  • Agnès Varda, Une minute pour une image, 1982

    une minute pour une image © 1982 succession varda

  • "Nous verrons avec majesté,
    Comme une mer sur ses rivages,
    Monter d’étages en étages
    L’irrésistible liberté !"

     

    Victor Hugo, Les chants du crépuscule, Dicté après juillet 1830,

    Œuvres complètes, Poésie, tome II

  • Mains laborieuses

  • "Puis, il y eut les danses, toute une population en joie, une grande ronde finale qui mit ce petit peuple fraternel la main dans la main, qui s’allongea sans fin et qui tourna pendant des heures, au son de musiques claires, par les halles de l’usine immense. Elle s’engagea dans la halle des fours à puddler et des laminoirs, passa dans la halle des fours à creusets, traversa la halle des tours, revint par la halle des moulages d’acier, emplissant de la turbulence de son rythme, de la gaieté de ses refrains les hautes nefs, ne retentissait d’ordinaire que le souffle héroïque du travail. Autrefois, on avait tant peiné, tant souffert, dans le bagne noir, sale et malsain, qui se dressait et que la flamme avait emporté ! Maintenant, le soleil, le plein air, la vie entraient librement."

    Émile Zola, Travail, 1901, in Bulletin d'histoire de l'électricité, n°24, 1994

  • Agnès Varda, La pointe courte, 1954

    Extrait


     

    35mm – 1/66 – son monophonique

    Noir et blanc

    Avec : Silvia Monfort, Philippe Noiret, et les habitants de la Pointe Courte

    Crédit : la pointe courte © 1954 succession varda

    En savoir plus

     

  • "Ma grand-mère avait même de la distinction, aux fêtes elle portait un faux-cul en carton et elle ne pissait pas debout sous ses. jupes comme la plupart des femmes de la campagne, par commodité. Vers la quarantaine, elle après cinq enfants, les idées noires lui sont venues, elle cessait de parler durant des jours. Plus tard, des rhumatismes aux mains et aux jambes. Pour guérir, elle allait voir saint Riquier, saint Guillaume du Désert, frottait la statue avec un linge qu'elle appliquait sur les parties malades."

    Annie Ernaux, La place, 1986

  • "Les sœurs de mon père, employées de maison dans des familles bourgeoises ont regardé ma mère de haut. Les filles d'usine étaient accusées de ne pas savoir faire leur lit, de courir. Au village, on lui a trouvé mauvais genre. Elle voulait copier la mode des journaux, s'était fait couper les cheveux parmi les premières, portait des robes courtes et se fardait les yeux, les ongles des mains. Elle riait fort."

    Annie Ernaux, La place, 1986

  • Parer, orner

  • "Nous marchons un peu ensemble, puis nous nous séparons, tous deux fâchés, presque sans un mot. Je le vois s'éloigner sans but, avec désolation. Je traverse la rue et j'entre au Printemps. Je me dirige vers le rayon des bijoux — colliers, bracelets, boucles d'oreilles, qui me fascinent toujours. Je reste devant, comme une sauvage éblouie. Scintillement. Améthyste. Turquoise. Coquillage rose. Marbre vert d'Irlande. J'aimerais être nue et me couvrir de bijoux en cristal. Bijoux et parfum. Je remarque deux bracelets d'acier, larges et plats. Des menottes. Je suis l'esclave des bracelets. Ils sont vite autour de mes poignets. Je paie. J'achète du rouge à lèvres, de la poudre, du vernis à ongles. Je ne pense pas à Eduardo. Je vais chez le coiffeur où je peux rester assise, gelée. J'écris avec un poignet cerclé d'acier."

    Anaïs Nin, Henry et June — Les cahiers secrets (1986), éd. Stock, 2007

  • Sélections hebdomadaires

    En attendant la réouverture de nos expositions, inscrivez-vous pour recevoir nos sélections hebdomadaires ! 

     

    S'inscrire

     

    Pour tout renseignement, l'équipe reste joignable par email : contact@lesdoucheslagalerie.com

    ou par téléphone : 01 78 94 03 00